Tête en grès


Inde, X - XIe siècle

Grès

Dimensions : 32 x 30 x 25 cm


Provenance : 
Ancienne collection Jonathan Miles
(maître de conférence au Royal College of Arts de Londres)

Peter Sloane

Alexis Renard

Collection privée Belge

Cette rare et puissante tête en grès sculpté est celle d'une divinité masculine dont la belle coiffe, aux mèches de cheveux délicatement enroulées, évoque les chignons des ascètes, ou jatamukuta. Son visage est marqué d'une fine moustache, d'une barbe, et de longs sourcils arqués. Ses yeux et sa bouche sont entrouverts, et l'on peut même apercevoir sa langue. Cette pièce est frappante par sa puissance plastique et par son expression : est-ce de la douleur, est- ce du plaisir ? Dans son contexte originel, elle était probablement liée à l’expression d’un ou plusieurs sentiments esthétiques (ou rasas), tels que Bhayanaka, le sentiment terrible, ou encore Bibhatsa, le sentiment odieux. Ces thèmes de représentations sont pour les artistes indiens une opportunité d’aller chercher dans des sujets violents, notamment dans les représentations de divinités farouches : la déesse Kali portant des corps sans vie comme boucles d’oreilles, ou des colliers de têtes coupées ; des personnages sur des bûchers, ou encore des divinités buvant du sang chaud dans des crânes humains... Une expression de la beauté intranquille, qui peut susciter chez le contemplateur une forme de plaisir esthétique. On pourrait y voir l’expression de l’extase, signifiant littéralement se tenir en dehors de soi-même. Cette sculpture peut être interprétée comme la contemplation de la mort sur le chemin de l’éveil spirituel. Il semble important de rappeler que dans le contexte indien, tout n’est qu’illusion. Des images farouches de Shiva lié à la destruction, telles que Bhairava, sont les incarnations des forces destructrices qui nous libèrent de cette illusion et de cette caverne des ombres, pour nous permettre de cheminer vers la paix et la transcendance. On connaît un petit groupe de sculptures qui peuvent être rapprochées de notre pièce. Ces sculptures, à l’expression puissante et datant de la même période, sont le plus souvent liées à Bhairava, la forme la plus farouche et la plus puissante du dieu Shiva. Le traitement de la coiffe, la position de la tête de trois quarts, les yeux globuleux et l’expression farouche, sont autant d’éléments distinctifs souvent associés à cette divinité. Néanmoins, l’absence d’attributs ainsi que l’absence de troisième œil ne nous permettent pas de l'identifier avec certitude. Une tête de Shiva de plus petite taille (18 cm), provenant de la collection Cynthia Hazen Polsky, est publiée dans : Topsfield A. (2004), In the Realm of Gods and Kings, Arts of India, London : Philip Wilson Publishers, n°36, pp. 100-101.

Alexis Renard

Art Indien et Islamique

Passionné depuis plus de 20 ans par les arts d'Orient, et plus particulièrement par les arts de l’islam et de l’Inde, Alexis Renard est un expert et marchand reconnu dans ce domaine, dont la galerie est située au cœur de Paris sur l'île Saint-Louis. Ses activités sont multiples : achat, vente, expertise d'œuvres d'art et conseil aux collectionneurs. Nombre d’objets sélectionnés par la galerie figurent désormais dans de nombreuses institutions internationales.

Ses 20 ans d'expérience dans la recherche d'œuvres d'art de haute qualité, pour les collectionneurs privés comme pour les musées, l'ont également amené à publier plus de vingt catalogues d'exposition, et à participer à plus d’une cinquantaine de foires internationales prestigieuses. Aujourd’hui, dans l'intention toujours plus vive de partager sa passion et de créer des ponts entre l'art ancien et le monde contemporain, la galerie développe un département de création de contenus culturels « CULTURAL CONTENT », au travers de projets tels que des visites sensorielles, du commissariat d’exposition ou encore des podcasts.


5 rue des deux ponts 75004 Paris
http://alexisrenard.com/fr
+33 1 44 07 33 02
Contact